· 

Un an déjà !

Le temps passe vite quand on s'amuse… 😁 et nous voilà à notre premier anniversaire 🥳 à Perrot. C'était en effet il y a un an exactement que nous avons posé nos valises dans ce magnifique Domaine. Il est donc grand temps de faire un petit 😎 résumé de cette aventure qui est la nôtre !

 

Le voici le voilà :


31 janvier 2020 – l’aventure commence !

Après des mois et des mois de préparation, de travail, de pots de départs, de rires et de pleurs, après une dernière soirée au restaurant portugais et une nuit sans sommeil, après la remise de clés pour notre belle maison au Luxembourg et un dernier au revoir à notre gentille voisine qui nous a préparé un délicieux cake aux noix, nous voilà en route pour la Dordogne. Un double camion de déménagement est déjà parti la veille pour arriver à Perrot quelques jours après nous. De notre côté, nous avons chargé la voiture à bloc, et uniquement ma mère, son chien et moi arrivons encore à rentrer dans l’habitacle. Pour Christophe, les lapins, nos plantes, nos besoins de première nécessité et « tout le reste », nous avons à nouveau loué une camionnette (après un premier aller-retour effectué par Christophe quelque temps avant) qui est également rempli jusqu’au dernier centimètre. Au moment du départ, nous ne savons pas encore que notre trajet durera onze heures au total. Une petite incompréhension entre nous nous mène à un détour de plus de deux heures qui nous fait passer par Paris. Pour le bien-être de notre couple, on évite d’en parler encore aujourd’hui. 😎

 

De toute façon, ce que je retiens personnellement de cette journée, c’est que le journal « Luxemburger Wort » a eu la gentillesse de nous saluer pour notre départ avec un gros titre en première page. 😁


Début février 2020 - installation à perrot

Ca y est ! Après la signature de l’acte d’achat chez le notaire, nous voilà en route pour Perrot en Périgord qui est désormais « à nous ». Ma mère découvre les lieux et sa nouvelle maison – nous lui avons en effet réservé le plus petit des trois gîtes pour qu’elle puisse garder une certaine indépendance alors que Christophe et moi allons vivre dans la maison principale. Ce ne sera pas pour tout de suite par contre car nos meubles ne sont pas encore arrivés. Le temps de quelques jours, nous prenons possession de la Maison Castelnaud. On se croirait en vacances ou presque ! Pour communiquer avec nos amis et la famille, nous devons à chaque fois sortir du gîte car nous n’avons pas encore accès à internet, et le signal du téléphone ne passe pas à travers des gros murs d’époque. Nous commençons les tout premiers aménagements et cherchons surtout un endroit sécurisé pour nos lapins. Ces derniers trouvent finalement refuge dans la « Maison des Jouets » que nous allons leur aménager convenablement au fur et à mesure des semaines qui passent. Dès le deuxième jour sur place, Christophe découvre ses talents cachés de plombier ; tout seul comme un grand, il arrive à déboucher les WC dans le gîte de ma mère. Durant les jours qui suivent, nous démarrons notre plus grand chantier : celui de nous faire connaître auprès des différentes administrations et institutions en France, de trouver les formules qui nous conviennent pour tout ce qui est téléphonie, électricité et gaz, de régler « notre vie d’avant » et notamment celle de ma mère à qui notre médecin traitant confirme une démence déjà assez prononcée, et de trouver nos repères, aussi et surtout au niveau médical. Au fur et à mesure des mois qui passent, les différentes versions de mon nom de famille deviennent un « running gag » sur ma page Facebook.

Le mardi 4 février reste gravé à jamais dans nos têtes avec un gros choc justement sur la tête d’un de nos déménageurs qui reçoit notre table de camping sur sa trempe après avoir ouvert la porte de son camion. Alors que ce pauvre homme reste aplati par terre une bonne dizaine de minutes sans trop bouger, que je vois déjà défiler les gros titres dans les journaux et que je pense au mauvais karma de notre nouvelle demeure avec un premier mort tout juste trois jours après notre arrivée, son collègue se marre en nous expliquant que « cela arrive toujours au même » (normal, c’est toujours lui qui ouvre le camion à l'arrivée 😉), et Christophe stresse surtout à l’idée de devoir mettre la main lui aussi au déchargement de nos meubles. Quel soulagement pour tout le monde de voir Mario bouger à nouveau – c’est un dur à cuire ! En raison de la belle bosse qui s’est formée sur son front, il n’échappe cependant pas au surnom de « licorne » qui l’accompagne durant les deux prochains jours chez nous.

Dernière manœuvre avant l'ouverture de la porte...
Dernière manœuvre avant l'ouverture de la porte...

Peu de temps après arrivent nos amis Fabrice et Benoît après avoir roulé non-stop de la Belgique jusqu’à chez nous. Nous passons quelques jours en leur agréable compagnie et ne les remercierons jamais assez de leur aide précieuse : je pense sincèrement que nous serions encore aujourd’hui en train de déballer nos cartons, de monter nos meubles et de rester sans internet (ni eau ni électricité 😉) s’ils n’étaient pas venus nous filer un coup de main. Les souvenirs de ces quelques jours sont nombreux : l'inauguration de la fontaine Saint-Benoît, le premier barbecue de l’année, la découverte de Fabrice du bon pain de campagne à l'Intermarché - et l'image de Christophe en mode clochard le jour du départ (très matinal) de nos amis.


fevrier et début mars 2020 - nous prenons nos marques

Nous voilà seuls à Perrot : ma mère et son chien, Christophe et moi, nos lapins ainsi que Cajun, l’adorable chat que les anciens propriétaires du Domaine nous ont laissé « en prêt » le temps de faire construire leur nouvelle maison. Finalement et à notre plus grande joie, Cajun restera chez nous – ce chat est juste génial, nous demande des câlins sans arrêt, nous apporte des souris à gogo et nous suit partout.

Tout le monde prend ses marques, et nous sommes occupés à rendre notre nouvelle demeure confortable afin de nous sentir « chez nous ». Aussi, nous commençons l’aménagement de nos chambres d’hôtes ainsi que de la Maison des Jouets. Parmi les travaux que nous entamons, tous n’étaient pas prévus initialement, et cela fait un peu mal au portefeuille. Au cours de cette première année à Perrot, nous aurons aménagé un joli enclos pour nos lapins (cloison intérieure avec porte, nouvelle fenêtre et espace extérieur), fait réparer un dégât des eaux ainsi qu’une infiltration, remplacé plusieurs tuiles du toit - qui a été entièrement nettoyé et traité par la même occasion -, organisé un traitement contre des capricornes dans la Maison Lascaux et fait carreler les terrasses de tous nos gîtes.

Nous essayons également de visiter les environs, mais le temps manque cruellement. On apprécie la belle vue au Cingle de Trémolat, on fait un tour sur un marché artisanal d’où on revient avec une magnifique commode pour notre chambre Paulownia, on boit un coup dans un café… mais pour les visites touristiques, on attend encore. De toute façon, on va recevoir nos tout premiers hôtes ! Une réservation « surprise » via la plateforme Abritel à la mi-février nous met dans tous nos états et nous occupe pendant deux jours entiers. La préparation d’un gîte pour six personnes, cela ne s’improvise pas ! Malgré mon grand stress, on gère et tout se passe très bien pour une première.

Photo de famille au Cingle de Trémolat
Photo de famille au Cingle de Trémolat

MARS à MAI 2020 - NOUS SOMMES CONFINéS

A la mi-mars, le monde entier ne parle plus que du COVID, et à partir du 17 mars à midi, nous sommes confinés. Cinquante-six jours durant lesquels j’aurai le temps de comprendre le fonctionnement de la plateforme Abritel. Le nombre d’annulations que nous recevons alors est impressionnant. Notre été devait être bien rempli, mais nos touristes pensent ne pas pouvoir venir et nous envoient leurs demandes de report ou de remboursement. Le 16 mars au soir arrive un adorable jeune couple parisien avec leur fille de 11 mois pour se confiner dans un de nos gîtes. Cette réservation de dernière minute s’avère être une grande chance pour nous puisqu’elle nous permet de ne pas nous retrouver totalement isolés durant cette période déprimante. Après avoir respecté une certaine distance durant les deux premières semaines, nous organisons quelques repas à l’extérieur et même un somptueux brunch pour le lundi de Pâques. Que du beau temps que nous avons passé avec eux ! Ils découvrent avec nous la nature qui se réveille à et autour de Perrot, sont aussi émerveillés que nous devant chaque nouvelle éclosion de fleur et face aux nombreux concerts de grenouilles dans nos étangs.

Mais la nature nous crée quelques problèmes également, et la tonte de notre pelouse devient un véritable sujet. Nous avions apporté notre petite tondeuse du Luxembourg puis emprunté le tracteur de nos voisins, mais ni l’un ni l’autre n’arrivent à faire face à la repousse abondante de l’herbe. Juste avant le confinement, nous nous étions renseignés pour installer des tondeuses robot, mais le rendez-vous sur le terrain a dû être reporté pour raison de COVID. A l’approche de la fin du confinement et de cette installation de robots tant attendue, nous nous appliquons à deux pour tondre tout notre terrain pendant une semaine entière, du matin au soir ! C’est à ce moment-là que nous songeons sérieusement à bétonner le tout 😉 surtout que Christophe se chope une douloureuse tendinite à la suite de cet épisode. Le 14 mai 2020, tout rentre dans l’ordre puisque c’est à cette date-là que nous accueillons les robots « Tond-Guy » et « El-Tond » chez nous. Contrairement à ce que certains de nos followers 😉 sur Facebook craignent, nos nouveaux assistants ne font aucun dégât dans le monde animalier. La seule victime à déplorer dans cette histoire est une couleuvre que j’ai coupé en deux lors de notre tonte manuelle (sans faire exprès, je précise !). Comme quoi… les dangers ne se trouvent pas toujours là où on les attend en premier. 😎

Ceci dit : si j'avais su que nous avons des couleuvres par chez nous, JA-MAIS je me serais aventurée dans cet étang pour le nettoyer. Un des événements les plus marquants depuis notre arrivée en Dordogne reste celui du cri d'une grenouille qui s'est faite dévorer vivante par une couleuvre justement ici durant l'été. Uuuuuuh.... 🥶 ... (je n'aime pas les serpents !)

Nous avons terminé le confinement dans la douleur car notre petite Hertha s'est éteinte dans mes bras dans la nuit du 10 au 11 mai 2020. Elle avait des problèmes respiratoires depuis un moment, et finalement tout est allé très vite.

RIP ma petite poulette 😢🐰🥰


Mai 2020 - ON SORT LA TÊte DE L'eau

Avec le retour à la vie « normale » sont arrivées nos premières réservations d’« après-confinement ». Pour les week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte, nos vacanciers sont venus d’un rayon de 100 kilomètres – et avec eux, le soleil et la chaleur. Nous avons alors entamé in extremis un nouveau chantier : celui du nettoyage de notre piscine. Trois piscinistes plus tard 😎, nous sommes enfin tombés sur le « bon » qui nous a aidé à préparer le bassin correctement. Taux de chlore, PH, pression et température de l’eau : plus rien ne fait peur à Christophe-le-chef-pisciniste qui mène à bien la vidange totale de la piscine avant de la remplir à nouveau, qui achète une bâche afin de la protéger de la fraîcheur de la nuit, et qui se lève tous les matins presque sans

râler  😉 pour aspirer son fond et enlever de la surface d'eau toutes les feuilles et mouchettes qui s'y sont perdues. Les jolis spots qui éclairent le bassin durant la nuit sont également une idée du chef. Vivement l'été prochain qu'on en profite à nouveau !


juin à août 2020 - C'est L'éTé

Le 15 juin à minuit, l’Europe rouvre ses frontières suite à la levée des restrictions COVID, et nos amis Benoît et Céline passent la frontière entre la Belgique et la France à 00 heures 15 😎. Il faut dire que Benoît était dans les starting blocks depuis un moment déjà pour revenir nous aider dans nos différents chantiers, et cette fois-ci, il nous amène toute sa petite tribu. La chambre Marguerite reçoit un nouveau revêtement de sol, et beaucoup de mauvaises herbes passent à la trappe (avant de repousser deux fois plus haut peu de temps après 😉). Nous profitons de la présence de nos amis (et de notre nouvelle liberté cf. COVID) pour tester l’un ou l’autre restaurant des environs en agréable compagnie, et leur départ laisse à nouveau un grand vide.

Un vide qui est comblé très rapidement par l'arrivée de nos premiers vacanciers de l’été. Peu de temps après l’annonce d’Emmanuel Macron autorisant à nouveau les voyages à travers toute la France, nous recevons en effet de nombreuses nouvelles réservations qui font que nous affichons « complet » entre fin juin et fin septembre. C’est simple : durant ces quelques mois, on ne voit pas le temps passer. Je me crée un nouveau stress avec l’arrivée des premiers touristes en chambres d’hôtes, mais les retours sont tous très positifs et nous rassurent dans notre façon de faire. Nous passons de très bons moments notamment lors de nos « Apéros à Perrot » qui nous permettent de faire de plus ample connaissance avec nos vacanciers.

La nature nous gâte surtout en début d’été car tout est en fleurs, et nous récoltons nos premiers fruits (enfin… ceux que les chevreuils et oiseaux ont bien voulu nous laisser 😎) pour en faire de bonnes confitures pour les petits déjeuners des chambres d’hôtes. La deuxième partie de l’été affiche des températures très élevées avec beaucoup de sécheresse ; il n’est pas rare qu’on passe deux heures à arroser les arbustes et parterres de fleurs près de la maison, mais on n’arrive pas à sauver toutes nos plantes malgré ces efforts.

Notre magnifique marronnier tricentenaire nous crée beaucoup de travail puisqu’il subit l’invasion des mineuses du marronnier, une sorte de chenille ravageuse qui, alors qu’elle fait partie de l’alimentation des mésanges bleues que nous voyons en effet en masse durant tout l’été, nous fait tomber de façon prématurée une grande partie des feuilles de cet énorme arbre. Cette expérience nous sert de leçon pour, on l’espère, être parés pour cette année : le piège par phéromones attend déjà son installation dès le mois de mars.

Parmi nos hôtes privilégiés de l’été se trouvent non seulement plusieurs de nos amis chers, nos filleul(e)s et ami(e)s d’enfance, mais aussi et surtout Papy 🥰 - le papa de Christophe - qui nous a déjà surpris à deux reprises en venant passer quelques bons moments avec nous. Nous lui avons concocté plusieurs ateliers (cueillette de nos raisins, préparation de quelques plats typiquement belges ainsi que l’épluchage d’une dizaine de kilos de pommes pour en faire de délicieuses compotes), et nous l’attendons pour la suite dès ce printemps.

 

Vous nous l’avez promis Papy ! Et cette fois-ci, on vous garde… 😍


septembre 2020 - un nouveau membre dans LA famille

Le mois de septembre est synonyme de vieillesse car comme tous les 16 septembre, je prends une année de plus. Mon cadeau de cette année est gris et blanc, a de longs poils, quatre pattes et, depuis peu, des coucougnettes en moins 😎 (voir mon article du 13 janvier à ce sujet). Cela n’empêche qu’il s’agit là, ensemble avec Cajun, du chat le plus adorable du monde. Jean-Charles est gentil, beau, mignon, câlin, rigolo - et à moi ! 🤩

La fin de l’été et le départ de nos touristes permettent à Christophe de développer son activité d’agent commercial pour LEGGETT Immobilier. Il décroche plusieurs mandats en peu de temps ce qui lui fait obtenir la première place 🏆dans le compétition interne des « LEGGETT RISING STARS ». Il ne reste plus qu’à vendre toutes ces maisons maintenant 😉

 

Pour accéder au portefeuille de mon agent préféré, c’est par ici.


OCTOBRE 2020 - UN PEU DE TOUT

Grâce à une première formation à distance, je suis désormais une pro du référencement Google. 💪 Plus humblement, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais ces cours m’enlèvent la « peur » de mon site internet et me font m'intéresser davantage au SEO, aux statistiques et à mon public cible. Je prends beaucoup de plaisir à écrire des articles dans notre nouveau blog ; cela me rappelle une partie de « mon ancienne vie »  en tant que correspondante locale du Luxemburger Wort.

Côté travaux, nous nous attaquons à notre « petit salon » qui, une fois terminé, nous permettra de nous retirer afin de laisser le grand salon aux vacanciers de nos chambres d’hôtes. Disons-le franchement : nous n’avançons pas vite. Une première couche de couleur ne nous satisfait pas et nous fait recommencer à zéro ; les cagettes de fruits accrochées au mur ne supportent pas le poids des livres et bandes dessinées que nous y déposons et doivent être remplacées par des étagères plus « classiques » ; et le revêtement du sol n’est à ce jour toujours pas posé (ni même acheté 😎). Mais on y arrivera hein… petit à petit.

Côté nature, nous ramassons des noix et des châtaignes lors de nos balades en pleine nature, et même quelques champignons dans notre propre jardin. J'adore l'automne ! 🤩


NOVEMBRE 2020 - LE RETOUR DU SOLEIL

J’ai toujours détesté le mois de novembre qui est pour moi synonyme de pluie, de froid et de grisaille. Rien de tout ça en Dordogne ! Comme nous nous trouvons en plein deuxième confinement et que nous n’avons de ce fait pas de touristes chez nous, je profite des températures douces et d’un magnifique soleil pour enfin travailler dans notre potager. Quel boulot ! Et il y en a encore… Mais j’espère être ainsi un peu mieux préparée pour le début du printemps. Qui sait ? On pourra peut-être même cultiver quelques légumes en 2021 😉


Décembre 2020 - un noëL pas comme les autres

En temps normal, Noël et Nouvel An sont des fêtes très importantes pour nous, mais rien n’est normal cette année. En raison des restrictions en Belgique, nous nous résignons à rester en France alors que notre visite familiale était prévue depuis longtemps (et aurait constitué notre premier voyage depuis notre arrivée en Dordogne). Je trouve que notre nouveau lieu de vie se prête parfaitement à l’ambiance de Noël, et nous nous appliquons à la décoration de notre maison tout comme à la préparation de nos repas de fête. Mais nous nous sentons seuls et trop loin de ceux qu’on aime. On fera mieux l’année prochaine !


janvier 2021 - nouvelle année, nouveaux challenges

Je démarre la nouvelle année avec une nouvelle formation Atis ; cette fois-ci je deviens une pro des réseaux sociaux ! 💪 J’avoue que je suis toujours très impressionnée par Instagram (je ne l’ai pas encore bien compris en fait !), mais d’ici un mois ou deux, vous allez être inondés de nouvelles photos de Perrot plus belles les unes que les autres. Si vous voulez devenir un de mes followers (j'adore ce mot ! 😁), c’est par ici : #perrotdordogne

Aperçu de nos premières photos sur INSTAGRAM
Aperçu de nos premières photos sur INSTAGRAM

Un des challenges les plus importants pour 2021 sera pour nous l’organisation des soins pour ma maman. Cela fait un an que nous avons la confirmation de sa démence, et cette satanée maladie ne fait que progresser. Il y a des jours « sans » et des jours « avec », mais nous nous trouvons de plus en plus souvent dans les jours « sans ». Quelques pistes s’ouvrent à nous comme un dossier de demande d’allocation personnalisée d’autonomie déjà bien avancé (qui devrait être débloqué d’ici le mois de mars au plus tard) ainsi que l’organisation de la venue d’une Granny AuPair en tant que dame de compagnie (si les restrictions autour du COVID la laissent venir). Croisons les doigts ! 🤞


1ER FéVRIER 2020 - 1er février 2021 : ça se fête !

Une année à Perrot, c’est une année de « nouvelle vie », une année de pandémie, une année de rires et de pleurs, une année de joie et d’amour, une année de travail, une année de nouvelles amitiés, mais aussi une année de déceptions et d’incertitudes à plusieurs niveaux.

 

Vous avez été nombreux à nous dire qu’il fallait du courage pour faire ce qu’on fait, et on vous le confirme aujourd’hui : on ne s’était d’ailleurs pas imaginé qu’il en fallait autant. Mais on ne regrette pas notre choix, et on s’accroche pour pouvoir continuer sur cette voie.

 

Continuez à nous suivre, continuez à venir nous voir, continuez à nous recommander 😉 et continuez à être nos amis. On en fera autant. 🥰

 

A votre santé et … à bientôt à Perrot !

Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    Jezabel (lundi, 01 février 2021 17:14)

    Joyeux anniversaire!!!
    Une belle aventure cette première année !
    Je vois en souhaite bcp d’autres ! ��

  • #2

    Pierre MOUSEL (lundi, 01 février 2021 17:58)

    Vous avez vraiment du courage, mais également les valeurs pour entamer un tel projet de zéro à 100.
    Bonne continuation
    pierre

  • #3

    Bettina (lundi, 01 février 2021 19:34)

    Merci beaucoup pour ton commentaire Jeza... on fera tout pour ;)

  • #4

    Bettina (lundi, 01 février 2021 19:36)

    C'est vraiment gentil, merci Pierre !

  • #5

    DJ Farigoule :-) (lundi, 01 février 2021 20:09)

    Bon anniversaire!
    Plein de succès à vous, vous le méritez!
    Les apéros et les petits-déjeuners à Perrot... hmmmmmm...
    Bisous à vous les amis!

  • #6

    Virginie (lundi, 01 février 2021 21:33)

    Félicitations !
    Un an déjà !
    Le temps passe vite !
    Un vrai plaisir de te lire...
    Un jour, nous passerons, promis !
    Plein de belles choses à vous, vous le méritez !

  • #7

    Anne (lundi, 01 février 2021 22:14)

    Une première année riche en aventures, découvertes, challenges, surprises et belles rencontres.
    Une première année annonciatrice d’autres tout aussi merveilleuses.
    Joyeux anniversaire Perrot!
    Hâte de retrouver une vie plus libre pour passer de beaux moments chez vous!
    Anne

  • #8

    Bettina (mardi, 02 février 2021 07:26)

    Bisous à toi DJ Farigoule ;) Voilà un autre beau souvenir, celui des Vosges ! A bientôt chez nous ou ailleurs...

  • #9

    Bettina (mardi, 02 février 2021)

    Tout à fait Virginie, le temps passe vite. On vous attend les amis <3
    En attendant, on vous embrasse très fort tous les trois.

  • #10

    Bettina (mardi, 02 février 2021 07:30)

    Hâte de te, de tous vous revoir Anne !
    Je t'embrasse fort, merci pour ton message.